Refuge pour corps et âmes perdus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HEYYYYYYy c'est moi votre fonda' adorée :P

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Esprit
Messages : 372
Date d'inscription : 24/04/2013
MessageSujet: HEYYYYYYy c'est moi votre fonda' adorée :P   Jeu 25 Avr - 9:34


     

Setsuko Chiei


Nom: Chiei
Prénom: Setsuko
Âge: 17 ans
Sexe: féminin
Orientation sexuelle: bi
Nationalité: Japon
Race: Esprit



Entrez dans mon monde..
Perso inconnu

Histoire

À l'instant même où Setsuko descendit du train, elle sut qu'elle était au bon endroit. Bien sûr, elle n'avait aucune idée de là où elle se trouvait, si elle était encore au Japon ou si elle avait quitté le pays d'une manière ou d'une autre. Après tout, si les esprits comme elle existaient, si la magie était de ce monde, alors pourquoi pas un train allant sur l'eau ?
La gare était déserte bien qu'il se trouvait etre un beau milieu d'après-midi. Peut-être était-ce en raison de la saison hivernale et de la neige qui tombait inlassablement qu'il n'y avait absolument personne.
La jeune fille arrangea son châle tant bien que mal et passa sa main dans ses longs cheveux bruns. Elle s'empara par la suite de son gros sac qu'elle avait posé sur le quai à la descente du train.
À l'intérieur de celui-ci se trouvaient tous ses biens les plus précieux et tout se dont elle avait besoin pour survivre, elle ne pouvait donc se permettre de l'oublier ici.
En effet, elle avait déjà mis un temps fou à parvenir à s'échapper de l'effroyable orphelinat d'Hiroshima, elle ne comptait donc pas y retourner de si tôt .
Setsuko contourna la petite gare, n'ayant aucune envie d'y rentrer et se retrouva rapidement face à la route de campagne qui menait à la ville, au pied de la colline.
Cela lui rappela quelque peu une promenade qu'elle faisait incroyablement souvent lorsqu'elle était petite et lorsque sa mère était encore avec elle. À cette époque là, la jeune fille n'était qu'une enfant et elle ne souciait guère du monde qui l'entourait et elle n'avait jamais remarqué à quel point sa mère était malheureuse. Il ne lui en restait guère de souvenirs, peut être un ou deux, lorsqu'elle lui lisait une histoire ou lui chantonnait la musique de Nausicaa, elle se souvenait aussi de l'instant où elle était partie, et qu'elle n'était pas revenue, après une journée d'école la petite Setsuko alors âgée de 4 ans s'était retrouvée seule. Peu après, on lui avait appris qu'elle était partie tout là haut dans le ciel et des ce jour, Setsuko avait commencé à lui envoyer des lanternes, ou à lui parler le soir, à la fenetre de l'orphelinat où on la plaça.
Setsuko secoua la tête, comme pour chasser ces mauvais souvenirs et commença la descente vers la petite ville sans nom.
Elle s'engouffra dand une ruelle, puis dans une autre, et finit par s'asseoir sur un banc en bordure d'un petit parc où un saule pleureur étendaient ses longues branches jusqu'au sol.
L'esprit regarda autour d'elle un instant, se rendant soudainement compte qu'elle n'avait aucun endroit où aller. De plus, en ce plein coeur du mois de décembre, la nuit tombait vite et le froid était si intense qu'elle ne pouvait se permettre de dormir dehors. Mais elle ne pouvait non plus se permettre de se trouver une auberge, elle n'avait que quelques pièces qu'elle préférait garder pour la nourriture et les voyages.
Elle regarda donc sa montre comme si celle ci pourrait lui donner une réponse et ne put s'empêcher de sourire. Il etait 16:43, dans 7 heures et 17 minutes, elle fêterait ses 17 ans. Et pour la première fois depuis des années, elle ne passerait pas son anniversaire enfermé dans un placard de l'orphelinat ou cachée sous la couette rugueuse de son lit, les yeux embués de larmes, non, elle le souhaiterait ici, libre de nouveau, loin de ceux qui l'avaient maltraitée et terrorisée pendant le plus long de son enfance.
L'église située non loin de là finit par sonner 17 coups et Setsuko songea enfin à se relever. Elle devait absolument trouver un abris pour la nuit, ensuite, le lendemain, elle aviserait.
Elle se dirigea donc dans une nouvelle rue et longea quelques commerces dont la plupart étaient fermés et fut heureuse de se rendre compte qu'elle n'était finalement pas seule dans cette étrange ville.
Après s'être engagée dans une plus petite rue, elle se rendit immédiatement compte que celle-ci était différente sans vraiment pouvoir dire en quoi elle différait des autres.
Peut-être était-ce cette étrange lueure bleutée qui y régnait, ou ce silence qui en devenait assourdissant, ou était-ce que la fatigue de la jeune fille qui lui jouait des tours ? Elle n'aurait sut le dire et elle décida de s'y engouffrer complètement, laissant ainsi derrière elle la rue la plus animée de la ville.
Elle se retrouva vite baignée dans cette lueure, comme si à cet endroit là, la magie était plus présente qu'ailleurs.
Setsuko serra sa veste contre elle et un souvenir la submergea aussitôt.
Elle était dans la cuisine, et sa mère pleurait, les bras entre la tête et la table.
Setsuko n'avait alors que trois ans et elle regardait sa mère, sans comprendre.
Elle avait levé sa tête et avait posé son regard humide vers sa fille.
-Ton père est parti loin, tu sais, quelques jours après ta naissance. Il était en voyage d'affaires et cette-fois ci, il ne reviendra pas, il a décidé de fonder une nouvelle famille, là bas, à Londres.
Elle avait expliqué cela de manière presque normale et elle avait remis la tête entre ses mains, serrant très fort le manteau de son mari.
C'etait ce manteau là que portait Setsuko ce jour-là. Sa mère le lui avait légué et dès lors, l'esprit ne l'avait plus quitté.
Lorsque Setsuko arriva au bout de la rue, elle fut étonnée de voir d'où émanait l'étrange lueure bleuâtre.
Devant elle se dressait une armoire de taille moyenne, à moitié cassée et dont le bois commençait à pourrir sous l'effet de la pluie et du soleil. De la porte légèrement entrouverte sortait cette lumière qui n'en finissait plus de déferler, telle un ruisseau de brume, dans la petite ruelle.
Setsuko pencha la tête d'un côté et tendit une main hésitante vers la poignée de l'armoire.
Elle fut étonnée de voir qu'elle avait peur. Avait elle peur de ce qu'elle allait trouver de l'autre côté ? Ou avait elle l'impression que si elle s'engageait dans l'ouverture, elle allait se réveiller pour découvrir que tout cela n'était qu'un rêve ? Elle ne le savait pas et ne pourrait le savoir qu'en rentrant dans le meuble.
Elle hocha la tête, décidée, et s'engouffra dans l'ouverture et, prenant soin de refermer la porte derrière elle, elle vit ce qui l'attendait de l'autre côté.
Aussitôt que la porte fut fermée, la lumière bleue s'estompa dans les ténèbres et une lumière plus chaleureuse, probablement celle d'une bougie, la remplaça , accompagnée de près par une autre.
Alors Setsuko tomba sur le sol, émerveillée par l'endroit qui l'entourait. Elle venait de découvrir un lieu magique et merveilleux, elle en était persuadée.
     


Pouvoir

Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir ... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir ... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir ...   Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir ... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir ... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir ... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir... Pouvoir ...    

Apparence

Comme à son habitude, Setsuko arpentait les rues de la ville sans nom à la recherche d'âmes à héberger.
Elle n'était qu'au début de sa"carrière"mais elle avait pourtant l'impression d'avoir toujours fait cela.
Comme toujours, elle portait ce soir là le long manteau de son père et, au dessous, l'une de ses chaudes robes d'hiver aux couleurs d'eau et de ciel.
Setsuko avait même attaché ses longs cheveux bruns en un chignon à semi décoiffé qui encadrait à merveille son visage aux allures mi adultes mi enfantines.
Ses yeux changeants étaient aujourd'hui de couleur bleue, tout comme la robe, et la jeune fille souriait de ses lèvres ni pulpeuses, ni fines tandis ce que son pas léger trottinait sur la route.
Sa peau légèrement bronzée se fondait parfaitement dans la nuit profonde, sans pour autant le cacher complètement.
Ne voyant toujours personne, Setsuko se faufila dans une autre ruelle, discrète comme une ombre, sa discrétion étant renforcée par sa petite taille et sa faible  corpulence. Elle pouvait être à coup sûr prise pour une enfant si du moins, son visage n'était pas dévoilé.
Après une faible hésitation, la jeune fille finit par rebrousser chemin, ne voyant toujours personne, et elle se dirigea en direction du refuge.   


Caractère

Tout simplement parce qu'elle n'en avait pas l'envie, Setsuko avait décidé de ne pas sortir ce soir là.
Cela faisait presque une semaine qu'elle n'avait pas accueilli de nouvelles personnes et elle commençait à se dire que cela ne servait à rien d'aller chercher du vide au dehors.
Elle n'avait jamais été flemmarde, loin de là et que Dieu l'en préserve, non, mais ce sunelle jugeait inutile de faire, elle ne le faisait pas.
Bien entendu, elle faisait des tas de choses "inutiles" , comme dessiner, lire ou jouer du piano, mais cela était différent, elle en avait besoin, c'était ses passions. Et puis, elle était très ouverte sur tout ce qui l'entourait, toujours enjouée à l'idée de decouvrir de nouvelles choses.
L'esprit se tourna dans le canapé et regarda le petit feu qui chauffait la pièce.
Elle sourit. Elle aimait bien sourire pour un oui ou pour un non, des lors qu'elle trouvait quelque chose de beau ou de magique par exemple.
À dire vrai, elle souriait beaucoup plus qu'elle ne pleurait par exemple, et encore plus qu'elle ne s'énervait.
Certes, il lui arrivait d'être triste ou en colère et même assez souvent mais elle ne le montrait presque jamais, uniquement à ceux en qui elle avait entièrement confiance par exemple.
Setsuko se retourna dans son fauteuil, entendant le bruit de la porte d'entrée. Elle se leva, toute souriante et se précipita hors du salon, espérant voir un nouvel arrivant.


Nephilim | Never-Utopia



 
Vous

  Prénom : Sejekrionhhh
  Age : 13449 ans
  Double compte ? Si oui, de qui ? : Nope
  Comment avez-vous découvert le forum ? : Je sais plus crois que je l'ai fait
  Ce qu'il faudrait changer : rien, c'est parfait
  Code du règlement :
  Des remarques ou suggestions ? XXX
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hinan-shigiku.forumactif.org
 
HEYYYYYYy c'est moi votre fonda' adorée :P
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grace Smith alias, Votre Dictatrice adorée [re-fini à 100 %]
» [Gallerie] Gallerie de votre shinigami infirmière adoré !!
» Quel est votre caractéristique préférée ?
» Le patronus de votre personnage
» Votre Opening One Piece préféré !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hinan Shigiku :: A vous les studios ! :: >>Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: